Fermer le menu

Ingénierie quantique

Quantique : des matériaux aux technologies

Cette thématique est très vaste puisqu’elle englobe les matériaux quantiques (supraconducteurs, matériaux 2D, optique (non) linéaire…), les technologies quantiques, notamment pour l’information (hardware, communication, architectures, modélisation, thermodynamique…) et les capteurs (champs magnétiques, forces), en passant par les fondements de la mécanique quantique et le couplage quantique/classique.

A l’Institut Néel, ce domaine de recherche repose sur une activité expérimentale et théorique historique toujours très forte en transport électronique quantique et physique mésoscopique, à laquelle est venue s’ajouter plus récemment une importante activité en optique quantique, et en nanomécanique.

Le domaine du quantique bénéficie à Grenoble d’un éco-système très actif et très bien structuré allant de la recherche la plus fondamentale à la recherche appliquée et s’appuyant sur le CNRS, l’UGA, le CEA, et des industriels locaux. Pour ces raisons, Grenoble a été identifié comme un des trois hubs quantiques du plan quantique national avec Paris et Saclay et est un acteur majeur du Flagship européen sur les technologies et l’ingénierie quantiques. Renforcer les liens avec nos partenaires, notamment au travers des deux équipes mixtes (CNRS/CEA), maintenir et développer notre rôle dans cet éco-système, et plus largement aux niveaux national et international, sont des enjeux majeurs pour le laboratoire.

Composé à chaines de spins quantiques

Antenne photonique pour la production de photons uniques ou intriqués à partir d’une boîte quantique

Infos et liens utiles

 
La recherche française au cœur du plan quantique

• Interview Tristan Meunier : À quoi sert un ordinateur quantique ?