Capteurs capacitifs surfaciques

Ces capteurs non-invasifs permettent de montrer que le brouillard produit par l’atomisation dépose un film liquide d’épaisseur micronique sur les parois. Similaires à ceux développés par l’équipe de Tito Williams au CEA-Saclay, ils ont été fabriqués au CRTBT par lithographie d’électrodes interdigitées sur des films de Kapton.

Leur capacité, de l’ordre de quelques pF, est modifiée par quelques % quand ils sont uniformément couverts d’un film épais par rapport à l’espace interélectrodes. La sensibilité théorique à l’épaisseur du film (en présence du substrat et d’un plan de masse) a été calculée au SBT-CEA par des méthodes numériques.

Le changement de capacité étant proportionnel à la surface couverte, ces capteurs peuvent également être utilisés pour mesurer un niveau de liquide, ou de tout autre fluide.

Capteurs surfaciques sur la paroi de l’écoulement
Vue rapprochée d’un capteur en paroi (gap interélectrodes 100 microns)
Capteur surfacique suspendu au coeur de l’écoulement (gap 50 microns)

[*References*]

  • Probing The Wetted Perimeter In A HeII Two-Phase Pipe-Flow Experiment Using A Capacitive Sensor

    P. THIBAULT, E. DI MUOIO, L. PUECH, B ROUSSET, P.E. WOLF

    AIP-Conference-Proceedings 613 ,1683-90 (2002).

  • On the design of capacitive sensors using flexible electrodes for multipurpose measurements.

    P. Thibault, P. Diribarne, T. Fournier, L. Puech, S. Perraud, L. Puech, B. Rousset, R. Vallcorba, and P.E. Wolf.

    Rev. of Scient. Instr. 78, 043903.1—043903.7 (2007)

  • Dans la même rubrique

    © Institut Néel 2012 l Webdesign chrisgaillard.com l Propulsé par spip l Dernière mise à jour : Wednesday 10 June 2020 l