Accueil du site Sous rubrique Actualités M.-A. Méasson et B. Sacépé lauréats des ERC Consolidator Grants (...)

M.-A. Méasson et B. Sacépé lauréats des ERC Consolidator Grants 2019

HiggS² : HiggS mode in Superconductors
Toute mise en ordre dans un nouvel état quantique, tel que la supraconductivité, s’accompagne de l’émergence de modes collectifs caractéristiques. Particulièrement, le mode collectif des fluctuations d’amplitude de l’état supraconducteur, appelé mode de Higgs pour son analogie avec celui des hautes énergies, a été rarement observé et de façon encore controversée. En outre de nombreuse question fondamentales à son sujet restent ouvertes : Quels sont les mécanismes de son observabilité ? Peut-il exister en 2 dimensions ou dans les supraconducteurs non-conventionnels… ? Comme cela fut longtemps le cas dans le cadre de la physique des hautes énergies, sa détection en matière condensée reste un challenge pour les physiciens.

Un potentiel mécanisme d’observabilité, basé sur l’interaction entre la supraconductivité et un autre ordre quantique adjacent, rendrait ce mode de Higgs détectable par spectroscopie Raman. Le projet HiggS² a pour objectif de valider ce mécanisme et d’en explorer tout le potentiel dans diverses situations à la frontière de la recherche actuelle sur les matériaux. Le projet repose notamment sur le développement d’une nouvelle plateforme de techniques de spectroscopie Raman en conditions extrêmes. De par l’universalité du mode de Higgs dans les systèmes quantiques à plusieurs corps et en physique des hautes énergies, les retombées du projet HiggS² pourraient aller au-delà de la physique des supraconducteurs et même de la matière condensée.

Légende : Energie libre de l’état supraconducteur avec sa forme caractéristique de chapeau mexicain, en fonction du paramètre d’ordre complexe |ψ| e^iϕ. Il y a deux types de modes collectives émergeant autour de nouvel état d’équilibre dans la ligne de minima. L’un, le mode d’amplitude en rouge, est connu pour être un « dark » mode et est un analogue du boson de Higgs. Dans l’état supraconducteur, il correspond aux fluctuations cohérentes entre appariement et dés-appariement des paires de Cooper, briques de base de cet état. Ce mode de Higgs est au cœur du projet HiggS².
English version [here].

Dans la même rubrique

© Institut Néel 2012 l Webdesign chrisgaillard.com l Propulsé par spip l Dernière mise à jour : mercredi 5 février 2020 l