Accueil du site Sous rubrique Actualités Visite d’ITER par une délégation de l’Institut Néel

Visite d’ITER par une délégation de l’Institut Néel

Ce 17 juin 2018, 52 agents du laboratoire, chercheurs, IT, étudiants ont rejoint en bus le site d’ITER à Saint-Paul-lez-Durance, dans le sud de la France (13).
Le retour d’expérience de plus de 200 tokamaks dans le monde a contribué à la conception de la machine ITER. Et les résultats du programme scientifique d’ITER, le plus grand tokamak au monde, seront décisifs pour ouvrir la voie aux centrales de fusion électrogènes de demain... Un consortium de pays—la Chine, les 28 pays de l’Union Européenne plus la Suisse, l’Inde, le Japon, la Corée, la Russie et les Etats-Unis—participe à ce programme international ambitieux, qui doit démontrer que la fusion—l’énergie du Soleil et des étoiles—peut être utilisée comme source d’énergie à grande échelle, non émettrice de CO2, pour produire de l’électricité. Avec 23 000 tonnes (plus de trois fois plus lourd que la tour Eiffel) et un volume de plasma de 830 mètres cubes, ITER sera le plus gros tokamak jamais construit.

Cette journée, préparée par la cellule communication de l’Institut Néel et Christian Gianèse a permis de découvrir l’état d’avancement du chantier.

Accueillis par le service communication et par les responsables du service cryogénie d’ITER ORGANSATION les agents du laboratoire ont bénéficié d’une journée de visites « sur mesure ».
Après un aperçu, en bus (!), des installations de la plateforme ITER implantées sur 42 hectares c’est dans un bâtiment dédié au bobinage et assemblage à partir des éléments de câble conducteur en niobium-titane des aimants de champ poloïdal que s’est poursuivi la visite. Ces aimants sont en effet construits sur place, quatre des six bobines, dont le diamètre varie de 8 à 24 mètres, étant trop encombrantes pour être transportées à l’état fini.

Puis les visites en groupe se sont poursuivies l’après-midi.

Non loin du Complexe tokamak, sur une zone de 8 000 m², l’installation dédiée à la cryogénie comprend 5 400 m² de bâtiments ainsi que des aménagements extérieurs pour le stockage d’hélium et d’azote (liquide et gazeux).
Dans le Bâtiment « boîtes froides », trois unités de réfrigération fourniront l’hélium liquide aux principaux utilisateurs de fluides froids—les 10 000 tonnes d’aimants supraconducteurs ainsi que les cryo-pompes qui créeront le vide très poussé dans le cryostat (volume de 8 500 m³) et la chambre à vide (volume de 1 400 m³).
L’usine hélium dispose d’une capacité globale de réfrigération de 75 kW à 4,5 K, ce qui équivaut à un taux de liquéfaction maximum de 12 300 litres/h. Plus de cent fois les capacités de production du Centre de Liquéfaction de l’institut Néel !
Quelques dates-clés
2006 Signature de l’Accord ITER
2007-2009 Préparation de la plateforme (déboisement, nivellement)
2010-2014 Fondations du Complexe tokamak
2014-2021 Construction du Bâtiment tokamak (accès dès 2018 pour les premières opérations d’assemblage)
2010-2021 Construction de l’installation ITER et des bâtiments auxiliaires nécessaires au Premier Plasma
2020-2025 Assemblage phase 1
Déc 2025 Premier Plasma

Dans la même rubrique

© Institut Néel 2012 l Webdesign chrisgaillard.com l Propulsé par spip l Dernière mise à jour : Friday 5 July 2019 l