Accueil du site Sous rubrique Actualités 5ème French Physicists’ Tournament (FPT)

5ème French Physicists’ Tournament (FPT)

Les 9 et 10 février 2018 s’est tenue à Paris (Département de Physique de l’ENS), le 5ème French Physicists’ Tournament (FPT). Cet événement, organisé par la commission jeunes de la SFP, a vu 12 équipes d’étudiants de niveau L3-M1 s’affronter lors de 3 demi-journées de tournoi sous la forme de « Physics Fights ». Le vainqueur (l’Ecole Polytechnique) représentera la France lors de la finale internationale (10ème International Physicists’ Tournament (IPT)), à Moscou au mois d’avril. L’Université Grenoble-Alpes était représenté pour la première fois au FPT et a obtenu une très honorable 5ème place. Toutes nos félicitations à Maxime (capitaine), Alice et Maria, Hicham, Ruben, Lucas, Hadrien, William et Sylvain du M1 de Physique de l’UGA encadrés par Laurent Ranno (UFR Phitem et Institut Néel).



A noter que l’équipe grenobloise a profité de l’environnement scientifique grenoblois en rendant visite à plusieurs chercheurs afin de discuter leurs idées, les expériences et les modèles envisagés pour répondre aux 11 problèmes posés que ce soit par exemple sur la formation des vortex dans un fluide avec Philippe Roche à Institut Néel, sur la détection de particules cosmiques avec C. Furget au LPSC ou sur la sonoluminescence avec F. Ayela au LEGI.

Qu’est ce qu’un « Physics Fight » ? Le tournoi étant international, tout se déroule en anglais. L’IPT avait publié 17 problèmes de physique fin août 2017 et le comité français en avait sélectionné 11. Depuis septembre, les 12 équipes françaises (6 d’Ile de France et 6 de province) ont étudié ces problèmes qui couvrent tous les champs de la physique au niveau L3-M1. Les énoncés sont succincts, ouverts, et nécessitent une mise en oeuvre expérimentale afin de faire émerger les paramètres clés et la physique de chaque problème. Cette année, les questions portaient entre autres sur la fabrication d’un haut-parleur sans pièce mobile, sur la fragmentation des étincelles ou sur la détection de rayons cosmiques. Lors du tournoi français, chaque équipe a participé à 4 Physics Fights. Un Fight comprend 2 équipes et se déroule en 2 rounds. Chaque équipe joue les deux rôles suivants. Le Reporter expose, en anglais et en 12 minutes, sa compréhension du problème choisi par l’Opponent, les expériences faites, la modélisation et finalement sa réponse à la question originale posée. L’Opponent vient ensuite critiquer le Reporter en faisant ressortir les points forts et les faiblesses de la présentation et de l’étude du Reporter en engageant une première discussion. Finalement une discussion générale ouvre de nouvelles pistes et poursuit l’échange entre tous les membres des deux équipes. Chaque round se termine par des questions du jury puis par un vote (4 jurés extérieurs et 2 Team Leaders (encadrants) d’équipes non impliquées dans le Fight en question).

Pour conclure, il faut mentionner l’excellent niveau de préparation de toutes les équipes, la qualité des discussions scientifiques et la très bonne ambiance de cette compétition qui permet aux étudiants de comparer leurs travaux en sortant du cadre traditionnel de l’enseignement. Les étudiants ont unanimement jugé cette première expérience enthousiasmante et les jurés ont clairement partagé cet avis. Le tournoi est une première approche de la recherche en s’attaquant à des problèmes de physique, intéressants, mal définis dans un premier temps donc reflétant bien la maturation d’un sujet puis la présentation de la démarche scientifique suivie, de ses résultats et la confrontation des idées scientifiques avec ses collègues physiciens.

Les 11 problèmes français 2018
Les résultats du tournoi français

Dans la même rubrique

© Institut Néel 2012 l Webdesign chrisgaillard.com l Propulsé par spip l Dernière mise à jour : lundi 17 septembre 2018 l