Magnétométrie à sondes de Hall

La magnométrie à sondes de Hall consiste à disposer l’échantillon sur une micro-sonde de Hall (gaz électronique 2D) afin de déterminer l’induction magnétique locale (sur une surface active de l’ordre de 5µmx5µm) avec une résolution de 10mG.

Un réseau de 10 sondes espacées de 10µm (voir schéma) permet alors de déterminer la distribution spatiale de l’induction au sein du matériau. En 2011, nous avons étendu notre gamme de mesure en température jusqu’à 0.3K (cryostat à Hélium 3).

Par ailleurs, cette technique a été récemment implémentée en disposant une micro-sonde sur un ensemble de moteurs piezo-électriques (xyz) afin de d’obtenir la distribution du champ magnétique sur l’ensemble du plan xy (à un distance z de l’échantillon). A titre d’exemple la figure ci-dessous met en évidence l’expulsion totale du champ magnétique par un supraconducteur (ici un supraconducteur à base de Fer sous un champ de 10G)

a) Induction magnétique d’un échantillon de BaFe1.85Ni0.15As2 dans un champ extérieur de 10 G. b) Profil le long de la ligne noire de l’image a)

Dans la même rubrique

© Institut Néel 2012 l Webdesign chrisgaillard.com l Propulsé par spip l Dernière mise à jour : jeudi 14 novembre 2019 l